Les réunions :

Celles-ci sont tenues dans Les Salles du Royaume. La réunion principale qui a lieu généralement le samedi soir ou dimanche après-midi est l’étude de l’article principal dans le journal « La Tour de Garde ».

En semaine la réunion s’appelle « Vie chrétienne et ministère » où les Témoins de Jéhovah apprennent et s’entraînent pour sortir en « prédication », c’est-à-dire faire le port à porte.

Dans toutes les réunions, les Témoins de Jéhovah étudient les mêmes passages et chantent les mêmes cantiques le même jour.

Il y a aussi des études bibliques à domicile chez les nouvelles personnes qui s’intéressent et des études bibliques de quartiers où tous les Témoins de Jéhovah d’un même quartier ou village se retrouvent pour étudier un des livres édités par la Société. Tout au long de l’année, il y a des « assemblées », c’est à dire des congrès régionaux ou nationaux. C’est à ce moment-là que les baptêmes par immersion ont lieu.

Chez les Témoins de Jéhovah, il n’y a pas de cultes d’adoration, ni de réunions de prière ou de jeûne. Rien non plus, n’est prévu pour les enfants qui doivent rester sagement à côté de leurs parents pendant les longues réunions.

Le porte-à-porte est obligatoire. Chaque Témoin remplit régulièrement son rapport pour indiquer combien d’heures il y a passées et combien de publications il a placées. Chaque congrégation a la responsabilité de couvrir systématiquement son territoire. D’autres actions peuvent être menées sur les marchés (si l’autorisation est donnée) et parfois dans les cimetières auprès des gens en deuil.

Les Témoins de Jéhovah se désintéressent de la politique et ne votent pas.

Ils sont antimilitaristes et dans les pays où le service militaire reste obligatoire, ils préfèrent aller en prison plutôt que d’y participer. Un militaire qui devient Témoin de Jéhovah sera obligé de démissionner de l’armée en dépit du fait que l’apôtre Pierre n’a jamais exigé cela de Corneille, le centurion de l’armée romaine (voir Actes chapitre 10). Depuis 1945 (mais pas avant), il est interdit aux Témoins de Jéhovah de bénéficier de Transfusions sanguines. La règle est absolue et n’admet aucune exception sous peine d’exclusion et de perdre son salut éternel. Des traitements de substitution sont acceptés. Le problème, c’est que ceux-ci ne sont pas toujours possibles ou efficaces, mais l’interdiction demeure, ce qui va mettre des vies en danger. La Watchtower ne publie pas les chiffres pour savoir combien de Témoins de Jéhovah sont décédés faute de transfusion.

Fêter les Anniversaires de naissance est interdit. Cette interdiction est particulièrement dure pour les enfants. Toutefois, fêter un anniversaire de mariage est acceptable ! Il est interdit de fêter Noël, le 25 décembre sous prétexte que la Bible ne précise pas la date de la naissance de Jésus dans l’étable de Bethléem.

La manière des Témoins de Jéhovah de pratiquer la Sainte Cène ou la Communion est assez particulière. D’abord le Mémorial, comme ils l’appellent, n’est célébré qu’une fois par an, peu avant le jour de Pâques à la date qui correspond au 14 nisan du calendrier hébraïque. C’est une réunion très importante dans l’Organisation et généralement beaucoup de publicité est faite pour inviter le grand public. Mais on explique à ce public que seuls les membres du Corps de Christ, c’est-à-dire ceux qui font partie des 144 000 avec l’espérance céleste, ont le droit de participer en prenant les emblèmes, le pain et le vin.

Les autres ne font que regarder. Dans l’Annuaire 2017 des Témoins de Jéhovah, nous découvrons qu’en 2016, dans le monde entier, 20 085 142 personnes ont assisté au Mémorial, mais que seulement 18 013 personnes ont participé, c’est-à-dire une personne sur 1115. Le nombre de congrégations dans le monde s’élève à 119 485. Nous ne savons pas où se trouvent les 18 013 participants, mais il est facile de calculer que dans un minimum de 101 472 congrégations, personne n’a participé à la Sainte Cène ! (119 485 moins 18 013 = 101.472)

lectus dolor. ut velit, id at amet, leo fringilla Lorem leo.