Pour bien commencer

pourbiencommencer

ivangélise vous permet d’allier connaissance et action.

L’application ivangélise vous permet d’acquérir des connaissances solides par le moyen des informations contenues dans les profils types.
Vous passerez à l’action par la mise en pratique de notre méthode de questions / réponses en créant les conditions d’une rencontre et d’un partage.

Le système de questions et de réponses est au cœur de « ivangélise », il vous permettra d’animer des temps de partages.

Poser les bonnes questions est un art. Dans les questions, tout est question… de stratégie, de rythme, de silence pour accueillir la réponse. (suite…)

Discerner le moment favorable pour engager un partage

questions_reponses_pourbien_commencer

Connecter, le verbe qui résume le mieux notre génération !

Il convient de saisir les occasions qui vous permettrons de vous connecter avec un interlocuteur afin d’engager des temps de partages fructueux.

Comment favoriser ces moments ?

Préparation spirituelle :

  • Prier pour que Dieu suscite ces temps de vrai partage
  • Être sensible et ouvert à l’action du Saint Esprit qui va vous aider à saisir l’occasion ou l’instant favorable

Connecter :

  • Trouver un sujet susceptible de créer une accroche pour engager le partage
  • Sujets d’actualité, la santé, les enfants, le travail, Internet…
  • Soyez sensible à l’attitude et au style de la personne
  • Rendre service, exercer l’empathie

Conditions requises :

  • Un moment de calme
  • Seul à seul
  • Intimité du lieu afin de permettre une expression libre
  • Sans pression liée au temps
  • Créer un climat de confiance

Prendre le temps :

  • Ne rien précipiter
  • Par expérience, il vaut mieux laisser s’installer une relation de confiance avant de sortir l’évangile à trois coups !

Préparer une suite :

  • Envisager la prochaine occasion de partage
  • Montrer de l’intérêt pour la personne
  • Se souvenir des sujets partagés
  • Apporter des réponses
  • Préparer les questions pour le prochain temps de partage

Questions essentielles

femme_questions

Les questions les plus importantes

Nous appelons “questions essentielles”, les grandes questions que l’homme se pose quel que soit sa culture, sa religion, son arrière-plan spirituel.
Elles sont liées à la condition humaine et elles abordent les sujets sensibles sur lesquels l’homme s’interroge tout temps.
La vie, la mort, Dieu, la condition humaine, l’amour, la finitude de l’homme…

Nous vous aiderons à traiter ces questions dans une perspective chrétienne vis-à-vis d’interlocuteurs ayant des convictions autres.

Que pensez-vous de ceux qui n’ont pas le même système de pensée que vous ?

Question : Comme sont-ils considérés ? Ont-ils un statut particulier ?

Point de vue chrétien :

L’histoire est là pour témoigner des ravages des guerres de religions. L’enseignement de Jésus se résume à cette parole :

Matthieu 5.44 : 
“Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent.”

Le respect de l’autre est primordial pour le chrétien. L’Église a été dans l’erreur toutes les fois où elle a imposée l’évangile. Devenir chrétien ne s’impose pas, c’est un choix conscient et libre.

L’évangile nous invite à témoigner de notre foi et à partager la bonne nouvelle de Jésus-Christ.
Nous devons le faire en respectant les autres. Le dialogue et le partage sont utiles et nécessaires.
Les querelles de mots et les oppositions violentes ne servent pas la cause de l’évangile.

Questions pour ouvrir et entretenir le partage

questions_reponses_conseils_ouverture

L’art de poser des questions

Maîtriser l’art de poser des questions permettra un partage réellement fructueux.

Ainsi, certains types de questions sont particulièrement efficaces pour ouvrir un échange, initier une conversation, d’autres permettent de relancer le partage…
En voici quelques exemples :

Les questions relais ou de poursuite

Elles sont très importantes car elles facilitent la discussion.
Repartant de la réponse qui précède, elles incitent à la développer et l’enrichir.

Vous emploierez par exemple les formules :

  • « Dans quelle mesure ? »,
  • « C’est-à-dire ? »,
  • « Dans quel cas ? »,
  • « Sur quels critères ? »,
  • « Par exemple ? »,
  • « Qu’entendez-vous par… ? »

Les questions ouvertes

Elles appellent une réponse développée qui permet à votre interlocuteur de préciser sa position.

  • « Qu’est-ce que ? »,
  • « Que ? »,
  • « Quel ? ».

Par exemple :
« Comment ? » est une question concrète qui oblige à décrire de manière structurée ou bien suscite l’imagination de l’interlocuteur.
« Pourquoi ? » est souvent accusateur en français car posé avec une tournure négative. L’interlocuteur se met souvent sur la défensive.
Il faut donc ne pas trop l’employer, ou bien tourner la question de manière positive.
L’une des questions ouvertes les plus utilisées est « qu’en pensez-vous ? ».

Les questions miroir

Leur usage montre l’empathie que nous avons envers nos interlocuteurs.
Ces questions reprennent tel quel, sur la forme interrogative, un mot ou un morceau de ce que l’autre a dit.
Elles permettent de montrer à son interlocuteur que l’on suit sa pensée et qu’on est sur le même terrain.
S’il ne faut pas en user systématiquement, son usage est efficace, particulièrement en situation conflictuelle.

Les questions de reformulation

Elles visent à s’assurer que l’on a bien compris ce qui a été dit et à aider l’autre à préciser sa pensée.
En reprenant ce qu’il vient de dire, on l’amène à énoncer son idée avec d’autres mots.
Ainsi, on vous dit « Jésus est un personnage très important pour moi ». Vous interrogez : « tu irais jusqu’à dire qu’il est le fils de Dieu ? ».
Votre interlocuteur pourra ainsi se rendre compte que ses propos ont été mal interprétés et préciser, ou au contraire confirmer votre impression.

Attention aux questions suggestives !

Elles peuvent trop influencer la conversation car elles déterminent la réponse.
Elles s’appuient sur des tournures interrogatives du type :
« Ne pensez-vous pas ? ». Cela revient à faire les questions et les réponses
.
« Qu’est-ce qui vous gène, c’est que Jésus soit le fils de Dieu ? »
On empiète chez l’autre, on pense à sa place, sans chercher à le comprendre. La fiabilité de la réponse est mise en cause. Ces questions sont d’une grande maladresse.

Dans notre approche, nous ne préconisons pas ce type de questions.

Remarques sur l’importance des questions

questions_reponses_remarques

Jésus a souvent utilisé une question pour se connecter avec les autres.

« Jésus entra de nouveau dans la synagogue. Il s’y trouvait un homme qui avait la main paralysée.
Ils observaient Jésus pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat : c’était afin de pouvoir l’accuser.
Jésus dit à l’homme qui avait la main paralysée : « Lève-toi, là au milieu ».
Puis il leur dit : « Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la tuer ? » Marc 3/1-4

Une femme samaritaine vint pour puiser de l’eau. Jésus s’adressa à elle :
“S’il te plaît, donne-moi à boire un peu d’eau”.
(Ses disciples étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger.)
La Samaritaine s’exclama :
“Comment ? Tu es Juif et tu me demandes à boire, à moi qui suis Samaritaine ?”
(Les Juifs, en effet, évitaient toutes relations avec les Samaritains.) Jean 4/7-9

Les questions qui seront posées vous permettent de comprendre et connaître la personne avec qui il partage.

Elles éclairent les sujets ou thèmes où cette personne n’a pas encore cherché. Ces questions sont essentielles. 

Les questions favorisent de nouvelles connexions et donc, un processus interactif fait de questions, de réponses, de relances pour faire préciser ou expliquer un point de vue.

Question et empathie

L’un des enjeux du chrétien témoin, c’est de rejoindre la personne dans ce qu’elle vit sans toutefois adhérer à sa vision. Avec trop de distance, je perds la relation de confiance, avec trop de sympathie je perds mon discernement spirituel.

Au final, l’empathie bien dosée permet de créer une “distance” adaptée pour maintenir le partage.

Question pertinente

Les “questions pertinentes”, ce sont les questions qui touchent au cœur, qui provoquent chez votre interlocuteur un déclic, un changement majeur, une ouverture d’esprit. C’est en grande partie, l’effet que les chrétiens témoins devraient produire sur les non-chrétiens avec qui ils partagent.

Les questions pertinentes le sont surtout par leur effet sur les personnes et le processus de témoignage.

Ces questions pertinentes permettent d’ouvrir des espaces favorables à un partage encore plus fructueux.

Un chrétien témoin ne se promène pas avec son arsenal de questions “à effet boum !”, questions en boîtes, prêtes à l’emploi et universellement efficaces.

Mal posée, au mauvais moment, la meilleure des questions peut tomber à plat. À l’inverse, une question en apparence simple peut changer le cours des choses si elle est posée au bon moment à la bonne personne.

Tout est affaire de sensibilité et de réactivité.

L’impact de la question, si intelligente soit-elle, dépend de nombreux paramètres :

Le moment
La personne est-elle prête à l’entendre, dans son cheminement global, et ici et maintenant ?
Est-ce maintenant qu’elle va permettre une ouverture pour un changement ?

La relation
La relation de confiance est-elle bonne, donne-t-elle un cadre favorable à cette question ?

La préparation
La question a-t-elle été amenée ou est-elle lancée comme ça, dans l’impatience du chrétien témoin qui sait (pense) que c’est la bonne question qui va tout changer ?

La forme
Le dosage est-il bon entre le désir de parler et l’écoute, pour attirer l’attention de la personne ?

La résonance
La question touche-t-elle la dimension émotionnelle de la personne, ou seulement son mental ?
Elle sera plus pertinente si elle touche l’être tout entier à travers son cœur, siège des émotions.

Le silence
Une question attend une réponse, cette réponse peut venir dans l’instant ou prendre son temps, c’est le moment ou jamais pour le chrétien témoin de se taire et de laisser venir ce qui émerge. Sans pour autant provoquer une réponse immédiate, sans quoi la personne peut se déconnecter de son introspection et se fermer au partage.

Proposition de définition d’une question pertinente

Question qui amène l’interlocuteur, en un éclair, à une vision réelle de sa situation spirituelle, et lui permet d’amorcer un processus de remise en question.

Ce type de question touche la personne au plus profond de son être et l’amène à la réflexion sur sa condition morale et spirituelle.

La sensibilité au Saint-Esprit, capable d’inspiration au moment important, est essentielle pour formuler la question pertinente. La préparation dans la prière sera une aide précieuse pour exercer cette sensibilité.