Questions essentielles

femme_questions

Les questions les plus importantes

Nous appelons “questions essentielles”, les grandes questions que l’homme se pose quel que soit sa culture, sa religion, son arrière-plan spirituel.
Elles sont liées à la condition humaine et elles abordent les sujets sensibles sur lesquels l’homme s’interroge tout temps.
La vie, la mort, Dieu, la condition humaine, l’amour, la finitude de l’homme…

Nous vous aiderons à traiter ces questions dans une perspective chrétienne vis-à-vis d’interlocuteurs ayant des convictions autres.

La mort

lamort

La question essentielle

La mort est une des questions les plus essentielle que l’homme se pose. Pourquoi la mort ? Qu’est-ce que la mort ? Les religions et les philosophies tentes d’apporter des réponses.
Face aux personnes avec lesquelles nous voulons partager notre foi, cette question doit être abordée.
Nous vous proposons de le faire “délicatement” en posant cette question qui introduira la discussion :

“Quelle est votre conception de la mort ?”

Prenez le temps de laisser votre interlocuteur bien formuler sa réponse.
Après la ou les réponses de votre interlocuteur, vous pouvez le relancer en posant une question sur l’origine de sa réponse.

  • “Est-ce quelque chose d’appris par coeur ?”
  • “D’où cela vous vient-il ?”
  • “Sur quel enseignement basez vous cette conception ?”
  • “Pour vous, la mort est-elle une fin en soi ?”

Nous vous invitons ensuite à introduire vos propres réponses en vous basant sur les textes bibliques suivants :

  • Jean 5.24 : “En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et qui croit à celui qui m’a envoyé a la vie éternelle ; il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.”
  • Romains 14:9 : “En effet, Christ est mort et il est ressuscité, il est revenu à la vie pour être le Seigneur des morts et des vivants.”
  • 1 Corinthiens 15:21-22 : “En effet, puisque la mort est venue à travers un homme, c’est aussi à travers un homme qu’est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ.”
  • 1 Corinthiens 15:26 : “Le dernier ennemi qui sera anéanti, c’est la mort.”
  • 1 Thessaloniciens 4:14 : “En effet, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, nous croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts.”

Doctrine biblique sur la mort :

La Bible présente la mort comme une conséquence du péché de l’homme.

“En effet, puisque la mort est venue à travers un homme, c’est aussi à travers un homme qu’est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ.” (1 Corinthiens 15:21-22)

L’enseignement biblique parle clairement de trois types de mort :

La mort physique

C’est la cessation du principe de vie, la dissolution du corps physique. Cet état est directement lié au péché originel de l’homme.

“L’Éternel Dieu dit : Voilà que l’homme est devenu comme l’un de nous pour la connaissance du bien et du mal. Maintenant, empêchons-le de tendre la main, de prendre aussi du fruit de l’arbre de vie, d’en manger et de vivre éternellement ! Ainsi, l’Éternel Dieu le chassa du jardin d’Éden pour qu’il cultive la terre d’où il avait été tiré.” Genèse 3:22-23

La mort spirituelle

C’est la séparation d’avec Dieu en raison de notre état de pécheur :

“Quant à vous, vous étiez morts à cause de vos fautes et de vos péchés.” Éphésiens 2:1

C’est l’état spirituel de ceux qui ne sont pas au bénéfice de l’œuvre expiatoire et du salut en Jésus Christ. Cette mort ne concerne pas la mort physique.
L’homme bien vivant mais sans Christ est mort spirituellement.

La mort éternelle (ou seconde mort)

État où la mort spirituelle est fixées de manière irrémédiable.

“Quant aux lâches, aux incrédules, aux pécheurs, aux abominables, aux meurtriers, à ceux qui vivent dans l’immoralité sexuelle, aux sorciers, aux idolâtres et à tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre. C’est la seconde mort.” Apocalypse 21:8

C’est l’état spirituel de ceux qui n’auront pas acceptés le bénéfice du salut en Jésus Christ. Cette seconde mort intervient après le jugement.

Péché

lepeche

Question : “Y a t-il une place, une définition pour le péché dans votre système de pensée ?”

Textes bibliques : 

“L’insensé dit en son cœur : il n’y a point de Dieu ! Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables ; il n’en est aucun qui fasse le bien. L’Éternel, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme, pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, qui cherche Dieu. Tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul.” Psaumes 14:1-3

“Selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, pas même un seul ; nul n’est intelligent, nul ne cherche Dieu ; tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul.” Romains 3:10-12

“Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés”. Actes 10:43

Doctrine biblique du péché :
Fondamentalement, la Bible affirme que le péché est une désobéissance délibérée de l’homme à la volonté de Dieu.
C’est un acte ou une attitude de rébellion caractérisée. Le péché est un état spirituel conséquence de la chute originelle.
Le terme péché peut se comprendre par ces expressions : “Manquer le but”, “Impossibilité d’atteindre la norme”, “Volonté propre”, “Anarchie”. C’est toujours en rapport à la volonté divine que s’exerce le péché.

Il exprime aussi l’idée de l’autonomie de l’homme. Autonomie signifiant ici “propre loi”. Face à la Loi de Dieu, l’homme choisit de fixer ses propres lois et normes. Cela concerne autant ce qui est spirituel que moral. L’homme créer pour vivre en communion avec Dieu a choisi de rejeter la Loi de Dieu pour vivre selon ses propres normes.

Le péché, avant d’être une série de manifestations mauvaises liées au mal qui habite le cœur de l’homme, est un état universel, tous les hommes sont pécheurs par nature.

“Il n’y a point de distinction. Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu”. Romains 3:22-23

L’homme ne peut par lui-même s’affranchir du péché. Seule l’intervention de Dieu en Jésus-Christ permet cela.

Vision de l’homme

lavisiondelhomme

 

Question : Quelle est la destinée de l’homme dans votre système de pensée ?

Textes bibliques :

“Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.” Jean 3:16

“Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.
Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu.” 1 Jean 11-13

“La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour.” Jean 6:40

“Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible ; il ressuscite incorruptible ; il est semé méprisable, il ressuscite glorieux ; il est semé infirme, il ressuscite plein de force ; il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S’il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel.” 1 Corinthiens 15:42-44

Doctrine biblique :
La destinée ultime de l’homme est d‘être sauvé, rétabli en communion avec Dieu, d’hériter la vie éternelle afin de vivre dans la présence de Dieu à jamais.
L’homme réconcilier avec Dieu par Jésus Christ a pour vocation de servir Dieu par le culte raisonnable, la louange et l’adoration.
La résurrection permettra à chaque croyant de devenir semblable au Christ ressuscité en revêtant un corps spirituel glorifié afin de vivre dans la présence du Dieu éternel.

Rapport au divin

lerapportaudivin

À la question, « Maître, croyez-vous en Dieu ? », EINSTEIN répondit : « Définissez-moi ce que vous appelez Dieu et je vous dirais si j’y crois ! »

Quel bon sens !
C’est pourquoi il convient de savoir exactement ce que notre interlocuteur entend par dieu.

Question : “Définissez le dieu auquel vous croyez ?”

Textes bibliques :

“Écoute, Israël ! l’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel. Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force.” Deutéronome 6:4-5

“Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.” 1 Jean 4:8

“L’Éternel est miséricordieux et juste, Notre Dieu est plein de compassion.” Psaumes 116:5

“Jésus les regarda, et dit : Cela est impossible aux hommes, mais non à Dieu : car tout est possible à Dieu.” Marc 10:27

“Car l’Éternel est juste, il aime la justice ; les hommes droits contemplent sa face.” Psaumes 11:7

“Et toute chair saura que je suis l’Éternel, ton sauveur, ton rédempteur, le puissant de Jacob.” Esaïe 49:26

“Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?” 1 Jean 5:5

Doctrine biblique :

La théologie biblique nous révèle un Dieu unique en trois personnes, c’est le mystère de la trinité. Le mot mystère étant ici employé dans le sens d’une vérité inaccessible à l’intelligence humaine, mais dont le contenu ne peut être saisi que par la révélation divine. (On classe parmi les principaux mystères la Trinité, l’Incarnation et la Rédemption).

Le mystère ne doit pas être compris comme une incapacité de l’intelligence humaine, mais comme une révélation du mystère central qui est le mystère de Dieu manifesté en Jésus-Christ. Dieu lui-même se fait homme (incarnation) pour accomplir la rédemption du genre humain.

Le Dieu de la Bible est absolument différent de sa création et de l’homme. Il présente des caractéristiques ou attributs tels que nous avons besoin d’utiliser des anthropomorphismes (caractéristiques propres à l’homme) pour le comprendre.

Le théologien protestant Karl Barth utilisait l’expression “Le Tout Autre” pour désigner la nature fondamentalement différente du Dieu de la Bible et son « altérité » (du latin alter, autre) par rapport à sa création.

Le fil conducteur de toute la Bible, c’est de nous présenter Dieu comme le Dieu sauveur. Du début de l’Ancien Testament à la fin du Nouveau Testament, Dieu se révèle comme celui qui sauve, le point culminant étant le salut en Jésus Christ, le fils de Dieu.

Un autre aspect fondamental du Dieu de la Bible, c’est sa volonté d’être en communion avec les hommes.
Cette communion ne peut se réaliser que par l’acceptation du salut accompli en Jésus Christ.

Quelle est votre conception de la foi ?

questions_essentielles_conception_foi

Question : “Quelle est votre conception de la foi ?”

Texte biblique :

“La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. Or, c’est la parole de la foi, que nous prêchons. Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut, selon ce que dit l’Écriture : quiconque croit en lui ne sera point confus. Il n’y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu’ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l’invoquent. Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s’il n’y a personne qui prêche ? Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s’ils ne sont pas envoyés ? Selon qu’il est écrit : qu’ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent la paix, de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles ! Mais tous n’ont pas obéi à la bonne nouvelle. Aussi Ésaïe dit-il : Seigneur, qui a cru à notre prédication ? Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ.” Romains 10:8-17

Doctrine :

Pour la doctrine chrétienne, l’homme est aliéné aux puissances spirituelles qui ont triomphé de lui : il est esclave du péché et de toutes ses expressions et manifestations, il est par ailleurs voué à la mort spirituelle et physique.

L’évangile a un caractère universel. L’œuvre de rédemption et de salut en Jésus Christ est accomplie pour chaque homme.

L’homme est libre de croire ou pas, d’accepter ou pas le salut proposé par Dieu.

La grâce de Dieu est pour tous les hommes. C’est une faveur imméritée. Nous pouvons être sauvé en “donnant foi” à ce que Dieu a accompli pour nous alors que nous ne le “méritons” pas. La grâce ne se mérite pas.

La grâce s’oppose aux œuvres religieuses qui toutes prétendent “gagner” la faveur de Dieu et le salut.

La foi chrétienne précède la pratique de bonnes œuvres.

On distingue cinq sens à la foi chrétienne :

1. La foi qui est fidélité :

“Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance.” Galates 5:22

2. La foi, ensemble des doctrines chrétiennes :

“Bien aimé, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.” Jude 1:3

3. La foi adhésion :

“Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.” Hébreux 11:6

4. La foi confiance :

“Lorsqu’il fut arrivé à la maison, les aveugles s’approchèrent de lui, et Jésus leur dit : Croyez-vous que je puisse faire cela ? Oui, Seigneur, lui répondirent-ils. Alors il leur toucha leurs yeux, en disant : qu’il vous soit fait selon votre foi. Et leurs yeux s’ouvrirent. Jésus leur fit cette recommandation sévère : prenez garde que personne ne le sache. Mais, dès qu’ils furent sortis, ils répandirent sa renommée dans tout le pays.” Matthieu 9:28-29

5. La foi qui sauve :

“Car nous pensons que l’homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la loi.” Romains 3:28 “Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut, selon ce que dit l’Écriture : quiconque croit en lui ne sera point confus.” Romains 10:9-11