1-conquetes-final

661–750 : Dynastie des Omeyyades (Damas siège du califat). Cette dynastie fut longtemps sujette à de nombreux troubles, qui faillirent mettre fin à la dynastie même, organisés par les partisans de la famille du prophète Muhammad , qui voyaient en Husayn, le second fils d’Ali, un successeur légitime au califat.

698 : Chute de Carthage. Les troupes de l’émir Hasan ibn al-Nu’man affrontent les troupes byzantines de l’empereur Leontius, aidées par les Francs et les Wizigoths. La ville fut rapidement prise, et ce malgré l’infériorité numérique des troupes musulmanes.

711 : Débarquement en Espagne, amorce de la Conquista mauresque. Le 11 juillet 711, les disciples de Muhammad , menés par Tarik ibn Zyad, défont les troupes de Rodrigue, le roi wisigoth qui règne sur l’Espagne chrétienne.

718 : Début de la Reconquista dans les Asturies. Échec du siège de Constantinople par les Arabes. La Reconquête commence en 718 lorsque les musulmans sont défaits à la bataille de Covadonga par le Wisigoth Pélage (Pelayo). De ce fait, seule la frange nord de l’Espagne, correspondant aux actuels Pays basque, Cantabrie, Asturies et Galice, reste sous domination chrétienne, au sein du royaume des Asturies. Mais ce n’est que plusieurs siècles plus tard que les chrétiens envisageront leurs conquêtes comme un effort commun pour restaurer le royaume wisigothique.

771 : Achèvement des conquêtes de l’Indus et de l’Espagne. L’empire Abbasside atteint des proportions jusqu’à lors inégalées par un empire musulman.

732 : Défaite arabo-berbère contre Charles Martel à Poitiers.. Cette victoire française importante a un retentissement immédiat, tant du côté chrétien que du côté musulman ; elle est devenue à partir du XVIe siècle un symbole de la lutte de l’Europe chrétienne face aux conquêtes musulmanes.

750–1258 : Dynastie des Abbassides (Bagdad siège du califat). Malgré qu’elle fut maintenue pendant une très longue période, la dynastie Abbasside fit face à de nombreuses oppositions provenant des états anciennement sous contrôle Omeyyade. Les abbassides prônent un retour à l’Islam originel, abolissant les classes sociales, et sous l’autorité unique d’un chef politique membre de la famille du prophète Muhammad

878 : Occultation du douzième imam, descendant de `Ali. Il s’agit de Muhammad al-Mahdî, né en 869 à Samarra (Irak). Selon la croyance chiite majoritaire, il n’est pas mort mais restera caché (occulté) jusqu’aux derniers jours. Il reviendra alors sous les traits du Mahdi.

1000 : Début des conquêtes en Inde par des souverains turc-musulmans. Mahmûd de Ghaznî, souverain de l’Empire ghaznévide de 997 jusqu’à sa mort, est responsable de la première vague d’invasion du territoire du Nord de l’Inde.

1037 : Mort du penseur Ibn Sina (Avicenne). Il reste connu pour ses travaux immenses dans le domaine de la médecine, mais également en philosophie et Théologie. On peut noter parmi les découvertes médicales d’Avicenne, la symptomatologie du diabète, la découverte du rôle des rats dans la propagation du virus de la peste, la découverte du mécanisme de la circulation sanguine du Coeur vers les Poumons en aller et retour, ou encore la description complète de l’anatomie de l’oeil.

1099 : Prise de Jérusalem par les croisés. Alors que les défenseurs de la ville bénéficient d’un sauf-conduit jusqu’à la côte, les habitants de la ville, aussi bien de confession juive que musulmane sont massacrés sans pitié par les croisés.

1187 : Saladin reprend Jérusalem aux croisés. Il permet aux chrétiens de quitter les villes conquises et de regagner sains et saufs la côte avec une partie de leurs biens, générosité exceptionnelle pour l’époque et qui lui vaut l’estime de ses adversaires. À Jérusalem, il rend à l’islam l’église du Temple (mosquée Al-Aqsa) mais laisse aux chrétiens le Saint-Sépulcre et rend aux juifs le Mur des Lamentations et leurs synagogues, supprimées par les Croisés. Cette mansuétude fait beaucoup pour l’édification de l’image du « Chevalier de l’islam ».

1198 : Mort du philosophe Ibn Rouchd (Averroès). Il est à la fois un philosophe, un théologien islamique, un juriste, un mathématicien et un médecin arabe du XIIe siècle. Son ouverture d’esprit et sa modernité déplaisent aux autorités musulmanes de l’époque qui l’exilent comme hérétique et ordonnent que ses livres soient brûlés.

1250–1517 : Dynastie des Mamelouks en Égypte. Les premiers mamelouks forment, au IXe siècle, la garde des califes abbassides à Bagdad. Ils régnèrent sur l’Égypte, la Syrie et le Hedjaz, vainquirent les Mongols à Aïn Jalut (1260), devinrent les protecteurs des Abbassides rescapés, dont ils recueillirent un descendant à qui ils donnèrent le titre de calife. Ils conquirent les dernières possessions des Francs au Levant. Ce sont les Ottomans qui mirent fin à cette dynastie en 1517.

1258 : Destruction de Bagdad par les Mongols. Ceux-ci sont dirigés par Houlagou Khan, petit fils de Gengis Khan. La victoire des mongols sur les troupes du calife Al-Musta’sim marque la fin du règne des Abbassides, et le début de la dynastie des Ilkhans mongols. Il est à noter que nombre de femmes et d’enfants furent massacrés à l’issu de la bataille.

1300 : Introduction de l’Islam dans les îles indonésiennes (Sumatra) par des marchands indiens.. L’Indonésie est d’ailleurs aujourd’hui le pays musulman le plus peuplé au monde avec plus de 230 millions de musulmans.

1419 : Le prince de Malacca se convertit à l’islam. Cette conversion serait due au commerce du port de Malacca avec les marchands musulmans. La conversion du prince aura pour effet de convertir la ville à l’Islam, cette dernière étant renommée par la suite en Iskandar Shah.

1453–1571 : apogée de l’Empire ottoman, entre la prise de Constantinople (Istanbul) et la défaite navale de Lépante.

1492 : chute du Royaume de Grenade, fin de la reconquête chrétienne en Espagne.

1683 : échec relatif des Turcs ottomans (ils ne repartiront en effet qu’en échange d’un tribut) devant Vienne. L’empire commence un lent déclin.

1798 : arrivée de Bonaparte en Égypte. Celui-ci adopte une stratégie en demi-teinte, se déclarant l’ami du sultan ainsi que du peuple égyptien, mais l’ennemi des mamelouks qui se comportent comme en pays conquis, et faisant proclamer cette déclaration dans tout le pays.

1830 : début de la conquête française de l’Algérie.

vel, Curabitur libero. leo. porta. diam ut id, ipsum Donec quis