Mariage

Les sacrements de l’engagement :

L’Ordre et le Mariage consacrent des cheminements de vie baptismale.

L’ordre :

Au sein de l’Église catholique, le service de la communauté est assuré plus particulièrement par les évêques, les prêtres et les diacres, que l’on appelle « ministres ordonnés ».
 Leur mission dans l’Église leur est confiée, au nom de Jésus Christ, par le sacrement de l’ordre, généralement appelé « ordination ». Le sacrement de l’ordre se caractérise par l’imposition des mains et la prière de consécration prévue. Le sacrement est conféré une fois pour toutes.
 Le ministre ordonné manifeste à tous que c’est le Christ qui appelle, rassemble et envoie sur les chemins du monde.

Les évêques :

Le mot « évêque » vient du grec épiscopos, qui désigne la mission de veiller sur la communauté, de la protéger, pour que celle-ci se comporte le plus justement possible en véritable peuple de Dieu. 
Les évêques reçoivent, comme les Apôtres, la plénitude du sacrement de l’Ordre. Ils sont garants de l’annonce de la foi et de l’évangile dans leur diocèse. Ils sont responsables quant à l’administration des sacrements, avec toutes les questions pastorales que cela soulève aujourd’hui. Enfin, les évêques exercent une responsabilité de gouvernement (que l´on appelle aussi « charge pastorale »), au nom du Christ, envers « la portion du peuple de Dieu (diocèse) qui lui est confiée ».

Les prêtres
 :

Les prêtres sont ordonnés par l´évêque de leur diocèse.
 Ils sont co-responsables de l’Église locale : le prêtre est défini comme coopérateur, collaborateur de l’évêque. Il est « envoyé » (un don fait) à une communauté, il n´en est pas le délégué.
 Ses missions peuvent s’exercer dans des cadres très divers. Mais, quelque soit la charge que le prêtre a reçu (une ou plusieurs paroisses, une aumônerie …), sa présence consiste toujours à éveiller chacun au Christ, à sa parole libératrice.

Les diacres :

Par leur ordination, les diacres signifient et rappellent à tout le peuple de Dieu, que l’Église ne doit cesser de manifester la charité du Christ pour tout homme. En particulier les plus pauvres, ceux qui sont à la marge.
 Ils sont au sein de l’Église, et pour le monde, le signe du Christ serviteur « lui qui s’est anéanti en prenant la condition de serviteur et devenant semblable aux hommes » (Ph 2,7). Le geste du lavement des pieds (Jn 13) est le signe par excellence du Dieu qui vient à la rencontre de l’homme par un chemin bouleversant, celui du service.

Le mariage :

Le mariage est l’alliance entre un homme et une femme unis par un même amour. Dans cette alliance se révèle le plus pleinement l’histoire des alliances entre Dieu et l’humanité, scellées dans l’amour du Christ qui a donné sa vie pour nous.

Le sacrement de mariage sanctifie l’union d’un homme et d’une femme et situe l’amour des époux au cœur de l´amour de Dieu pour l´humanité. 
C’est un engagement pris devant Dieu.

La dignité de cet engagement s’articule sur les quatre piliers que scelle l’échange des consentements :

La liberté, la fidélité, l’indissolubilité et la fécondité.

Chacun des fiancés doit être pleinement libre au moment de son engagement. Les conjoints se promettent fidélité, et cette promesse est source de confiance réciproque. 
 »Les diverses liturgies sont riches en prières de bénédiction et d’épiclèse (c’est tout acte liturgique qui exige la primauté de l’agir divin de l’Esprit, tel qu’il est exercé par le ministère ordonné) demandant à Dieu sa grâce et la bénédiction sur le nouveau couple, spécialement sur l’épouse. Dans l’épiclèse de ce sacrement les époux reçoivent l’Esprit Saint comme Communion d’amour du Christ et de l’Église (Lettre de Saint Paul aux Éphésiens 5, 32). C’est Lui le sceau de leur alliance, la source toujours offerte de leur amour, la force où se renouvellera leur fidélité.

Paroles du sacrement : « Je te reçois comme époux(se) et je me donne à toi ».
Symbole du sacrement : l’engagement et la vie conjugale du couple qui fait référence à l’union du Christ et de l´Église.

Pour le catholicisme, les sacrements sont une force qui permet d’aimer et de « porter du fruit » dans tous nos lieux de vie. Ils communiquent la vie divine, réalisant notre vocation de fils du Père, frères en Jésus Christ, animés du souffle du même Esprit !

dictum efficitur. Nullam porta. quis, amet,