la-place-de-la-morale

Question : Rapport au bien et au mal ? Quelles sont les normes pour les définir ? Comment définissez-vous le mal ? Quelle en est l’origine ?

Christianisme :

L’évangile ne se réduit pas à une morale. Il comporte une dimension morale correspondant au caractère de Dieu révélé dans la Bible.
 Le chrétien, né de nouveau est spirituellement capable de discerner ce qui est bien et mal.
 Les normes morales sont révélées dans la Bible. La conscience est éclairée par le Saint-Esprit.
Les contingences humaines existent toujours. La réalité spirituelle de la « chaire » est présente et se manifeste et le chrétien pèche encore.
 Le chrétien tend vers un état de sainteté sans prétendre l’achever ici bas.

Le bien et le mal

Les notions de bien et de mal renvoient immédiatement à la théologie. Il ne peut y avoir d’explication ou de définition du  mal sans la dimension théologique.

Le mal est une conséquence du péché de l’homme qui a choisi de suivre la voie du tentateur séducteur, Satan.

« Malheureux être humain que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ? J’en remercie Dieu, c’est possible par Jésus-Christ notre Seigneur. Ainsi donc, par mon intelligence, je suis esclave de la loi de Dieu, mais par ma nature propre je suis esclave de la loi du péché ». Romains 7/24-25


« Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes.
Si cela est possible, dans la mesure où cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes.
Ne vous vengez pas vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère de Dieu, car il est écrit : C’est à moi qu’appartient la vengeance, c’est moi qui donnerai à chacun ce qu’il mérite, dit le Seigneur.
Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger, s’il a soif, donne-lui à boire, car en agissant ainsi, tu amasseras des charbons ardents sur sa tête. Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal par le bien ». Romains 12/17 – 21

id dictum venenatis ipsum vulputate, leo luctus fringilla Aliquam dolor.